Véronique Torner : «Les PME ne réalisent pas qu’elles peuvent devenir le futur Uber ou Airbnb»

Commission PME, Syntec Numérique

Si le digital est devenu un levier incontournable pour gagner en agilité et en productivité, pour les PME, c’est également un vecteur de changements profonds, un outil qui permet de redistribuer les cartes et de renverser les acteurs en place. 

Les petites entreprises ont-elles conscience des opportunités que peut leur offrir le numérique ? Comment les sensibiliser au sujet et les accompagner dans leur transformation ? Véronique Torner a répondu à nos questions.

 Véronique Torner, Alter Way Véronique Torner fait partie du conseil d’administration du Syntec Numérique où elle préside la commission PME. Elle est également cofondatrice et présidente d’Alter Way, administratrice du Pacte PME  et, depuis février 2016, membre du Conseil National du Numérique

PME, comment passer au cloud ? Téléchargez notre guide gratuit

Quel est le rôle de la commission PME du Syntec Numérique ?

Nous représentons les adhérents, environ un millier de PME spécialisées dans le numérique, lors de prises de position du Syntec Numérique sur des sujets juridiques, fiscaux ou sociaux. Nous travaillons aussi sur les problèmes que rencontrent les PME du numérique, en agissant sur trois enjeux principaux : l’accès au marché, les relations avec les grandes entreprises et le financement.

« Les PME du numérique sont des acteurs de croissance. Soutenir cette économie est important pour créer de l’emploi, mais aussi parce que c’est un levier de transformation numérique plus global : ces PME apportent de l’agilité, de la disruption et de l’innovation là où les très grands acteurs ont plus de mal à sortir d’un système établi. »

 

Quel est le stade de maturité numérique des PME ?

Les PME adhérentes au Syntec Numérique ne sont pas représentatives puisqu’elles ont un stade de maturité nettement supérieur au marché.

D’un point de vue plus général, beaucoup d’études, comme celle du cabinet Roland Berger, montrent que plus de la moitié des PME françaises accusent un retard significatif en matière de transformation numérique. Le constat qui est souvent fait, c’est que, si les PME ont pris conscience des enjeux liés au numérique, cela se ne se matérialise pas concrètement.

 

« Il y a un véritable écart entre la perception des enjeux de la transformation numérique et sa mise en œuvre »

 

Une étude menée par l’Ordre des experts-comptables en septembre 2015, rapportait que 9 dirigeants de TPE-PME sur 10 considéraient la transformation numérique comme un enjeu important. Pourtant, ils n’étaient que 59% à estimer qu’il s’agissait d’un axe stratégique dans leur propre entreprise. C’est la même chose pour les sites Internet : 67% des PME sont persuadées que c’est un levier de visibilité très important. Néanmoins, près d’un tiers n’en possède pas encore.

 

=> A lire aussi : Pourquoi créer un site Internet ? Les PME françaises encore sceptiques

 

Les PME sont-elles bien équipées en matière de numérique ?

Il y a un vrai palier entre les entreprises de moins de 100 salariés et les autres. Les plus petites entreprises sont moins bien équipées : elles n’ont par exemple pas d’outils collaboratifs ou de CRM. C’est vraiment un handicap pour pouvoir bien communiquer avec l’extérieur et accéder aux marchés.

Quand une PME passe la barre des 100 collaborateurs, elle recrute souvent un directeur technique ou un responsable des systèmes d’information, une personne qui sera à même d’apporter la transformation. Dans les entreprises de moins de 100 salariés, c’est souvent le dirigeant qui fait tout : la communication, le marketing, le juridique, le fiscal… Par conséquent, même s’il est sensibilisé au numérique, il est obligé de le faire passer après d’autres priorités.

Outre la question de la sensibilisation, il reste le problème du temps et du budget. C’est pourquoi il faut développer des solutions adaptées aux PME : faciles à mettre en place, peu coûteuses et lisibles pour des dirigeants d’entreprises qui n’ont pas un ADN numérique fort.

 

Cloud et PME avec Microsoft

 

Le faible taux d’équipement des PME est aussi lié à un défaut d’informations sur les solutions  disponibles et à un manque de compréhension des opportunités potentielles. Il existe énormément d’initiatives intéressantes, portées par le Syntec Numérique, Pacte PME mais aussi la DGE, les CCI ou encore les pôles de compétitivité, mais elles manquent de visibilité, si bien qu’il est difficile de les identifier.

« Dès 2014, une étude du cabinet Roland Berger indiquait que les entreprises les plus matures dans leur transformation numérique avaient une croissance six fois plus élevée que celles qui n’avaient pas engagé une politique ou gouvernance sur le sujet… Mais, encore aujourd’hui, ce chiffre ne parle pas encore suffisamment aux PME. »

 

Quelles sont les opportunités créées par le numérique ?

Quand on parle de transformation numérique, cela peut sous-entendre plusieurs choses. D’abord, des sujets très opérationnels avec, par exemple, des solutions numériques facilitant les démarches administratives, la communication – par le biais d’un site Internet ou d’une présence sur les réseaux sociaux – ou encore la commercialisation de produits et services.

 

«  Avec le numérique, toute la chaîne de valeur est remise en cause… Ce qui inquiète d’ailleurs les grosses entreprises »

 

Au-delà de la possibilité de mieux communiquer ou d’industrialiser les process, un enjeu essentiel concerne la création de modèles économiques disruptifs. Pour les PME, le numérique est un outil fabuleux qui leur permet de complètement changer de paradigme et de s’attaquer à des solutions établies par de très gros groupes. Dans tous les secteurs – le tourisme, le bâtiment, les transports –  grâce au numérique, les PME sont aujourd’hui capables de prendre des positions dominantes.

Récemment, le dirigeant d’une entreprise leader dans la boîte aux lettres est venu témoigner devant le Medef. Il était arrivé à la conclusion que, dans 10 ans, son métier serait terminé et expliquait avoir repensé son modèle avec le numérique. Résultat, aujourd’hui, il propose des boîtes aux lettres connectées !

 

 « Pour une PME, un site Internet, c’est une fenêtre sur le monde »

 

Le numérique, c’est aussi l’ouverture de possibilités à l’export. On peut citer l’exemple d’une PME industrielle de la région lyonnaise, spécialisée dans les produits de traitement de signal pour l’aéronautique et l’automobile. Cette entreprise proposait un produit innovant. Après avoir fait le tour du marché en France, elle a créé un site Internet qui lui a donné une dimension internationale. Au bout d’un mois, avec un bon référencement, elle avait déjà des clients en Asie, sans jamais s’être déplacée.

« Les PME dépensent assez peu de budget pour leurs outils numériques : elles ne se rendent pas compte que c’est un vrai levier pour trouver des clients ! »

 

=> A lire aussi :

 

=> Vous dirigez une PME et souhaitez partager votre vision de la transformation numérique ? Contactez-nous !

Join the conversation

0 comments

Your email address will not be published. Required fields are marked *