PME : 3 conseils pour s’inspirer des start-up !

PME : conseils pour s'inspirer des start-up

Grâce à des méthodes de développement comme le « lean startup » ou le « Minimum Viable Product » et à des technologies liées à la mobilité et au cloud, les start-up viennent concurrencer des entreprises aux moyens bien supérieurs et sont à l’origine de révolutions dans de nombreux marchés.  Et si les PME pouvaient en tirer des enseignements applicables à leurs propres modèles ? Comment s’inspirer des méthodes des start-up qui réussissent ? Nos conseils !

Un projet avec Microsoft ?

1/ Mieux collaborer pour mieux innover

Une des clés de la réussite des start-up disruptives passe par la mise en œuvre de méthodes de travail plus collaboratives. Grâce à des applications de messagerie telles que Skype Entreprise ou Slack, les équipes peuvent collaborer à distance, en temps réel, depuis un ordinateur ou un smartphone. Résultat : une communication rapide, qui évite les obstacles liés à la situation géographique, et un fonctionnement de l’entreprise moins lourd. Pénélope Roux, responsable des start-up pour le Royaume-Uni chez Microsoft, cite un avantage supplémentaire :

« Grâce aux nouvelles méthodes de collaboration, les équipes peuvent se montrer plus agiles et s’adapter aux nouveautés ainsi qu’aux informations dès qu’elles arrivent. »

2/ Limiter les risques en adoptant les principes du lean management

Et si vous testiez rapidement vos produits et solutions sans attendre qu’ils soient parfaits ? C’est le principe de la méthode de « lean management », introduite pour la première fois par Eric Ries dans Lean Startup, un livre paru en 2011. L’auteur y explique comment les entreprises peuvent utiliser l’expérimentation rapide pour créer des produits, des services et des modèles commerciaux. Pénélope Roux ajoute :

« Le principe consiste à limiter le risque et à ne pas consacrer des budgets astronomiques à quelque chose dont la réussite n’est pas garantie. »

Il s’agit ni plus ni moins de passer d’une stratégie centrée sur le produit à une stratégie fondée sur l’utilisateur final. Une vision au centre du développement des start-up de l’économie collaborative, par exemple.

De ce principe d’innovation découle le concept du MVP (Minimum Viable Product), le « produit minimum viable ». Le but ? Disposer le plus rapidement possible d’une version fonctionnelle d’un produit ou d’un service. Il s’agit ensuite de le faire tester en conditions réelles à un sous-ensemble d’utilisateurs ou de clients. Les retours de ces premiers utilisateurs permettent d’effectuer des ajustements (des « itérations » dans le langage de la Silicon Valley), voire des changements plus importants (des « pivots »). Pour Pénélope Roux :

« Les entreprises doivent, à l’image des start-up, se focaliser beaucoup plus sur les clients, leurs commentaires et leur avis sur le produit. »

La flexibilité de ce système permet de s’adapter en permanence à un environnement évoluant rapidement. Un atout de taille pour des PME en concurrence avec des grandes entreprises, par définition moins agiles.

3/ Ne pas avoir peur d’échouer !

En appliquant la méthode MVP et en la combinant avec l’usage du cloud et des logiciels d’aide à la décision (business intelligence) associés, une PME peut utiliser les données qu’elle génère chaque jour pour détecter des tendances, des menaces ou des opportunités. Ces logiciels d’aide à la décision permettent aux PME de faire ce travail à leur échelle et en fonction de leur budget : elles peuvent diffuser plus vite de nouvelles versions de leurs produits ou services et pivoter rapidement si l’un d’eux ne fonctionne pas.

En fin de compte, cette méthodologie revient à innover en continu sans pour autant craindre l’échec : les changements incrémentaux permettent de réduire l’importance d’une erreur et de rebondir promptement en modifiant tout ou partie du produit ou service.

Attention cependant à ne pas voir dans ces méthodes une solution miracle ou un palliatif à l’absence de vision : innover en continu et être agile ne dispense pas de mettre en place une stratégie claire et forte.

En fait, tout l’art des start-up performantes consiste à adapter la planification et l’exécution issues d’une vision à long terme à la réalité des marchés… Une adaptation facilitée par l’adoption de ces méthodologies innovantes et des outils que sont le cloud et les technologies mobiles.

PME : travailler en mobilité

Join the conversation

0 comments

Your email address will not be published. Required fields are marked *