Votre PME est-elle suffisamment visible sur Internet ? 4 questions à Florian Bouchaud de Bing Ads !

Votre PME est-elle suffisamment visible sur Internet ? 4 questions à Florian Bouchaud de Bing Ads !

Etre présent sur Internet n’est pas tout pour une PME, encore faut-il sortir du lot pour être repéré par le client potentiel. D’après la dernière étude Bing Ads/Ifop sur le e-shopping, 43% des internautes utilisent un moteur de recherche pour effectuer leurs achats en ligne. Il est donc essentiel d’être bien référencé pour arriver en tête des résultats !

Comment optimiser sa visibilité ? Quelles différences entre référencement naturel et payant ? Quel impact sur le budget ? Réponses avec Florian Bouchaud, directeur commercial de Bing Ads pour les PME en France.

Un projet avec Microsoft ?

Pourquoi les PME doivent-elles être visibles sur Internet ? 

Florian Bouchaud : C’est essentiel pour elles. Il s’agit d’une façon aisée de se distinguer de la concurrence, puisque 50% des PME n’ont pas de présence sur Internet, mais également un moyen d’augmenter leur chiffre d’affaires :

« En étant présents sur Internet, les commerçants réalisent 25% de chiffre d’affaires de plus que ceux qui se contentent d’un point de vente physique. »

Ce chiffre n’a rien d’étonnant quand on sait que le e-shopping est une habitude ancrée dans les habitudes des Français. Selon l’étude Bing Ads/Ifop, 53% d’entre eux achètent régulièrement en ligne…. Les PME doivent donc être visibles sur Internet pour la bonne et simple raison que leurs clients y sont !

L'e-shhopping, une habitude bien ancrée en France

Comment les PME peuvent-elles obtenir cette visibilité ?

La première étape, c’est de disposer d’un site qui permette d’identifier et de contacter l’entreprise, voire de vendre ses produits ou services.

« Le site Internet est la première brique d’une présence digitale. Pour le mettre en valeur, on peut le comparer à un magasin physique. Pour que ce dernier ait du succès, il faut soigner son emplacement et sa vitrine pour donner envie de rentrer à l’intérieur. Le site Internet, c’est un peu la même chose : il doit être au bon endroit – c’est-à-dire sur les moteurs de recherche – et donner envie de cliquer. Et, une fois que l’on est “entré”, il faut que le site soit agréable et que l’on comprenne vite ce que l’on peut y faire. »

Le référencement naturel permet à un site d’être bien pris en compte par les moteurs de recherche et de « remonter » dans les premiers résultats. Il est, entre autres, facilité par une présence sur les réseaux sociaux et sur les annuaires en ligne, comme les Pages Jaunes.

=> A lire aussi : Comment bien référencer son site Internet ? 6 conseils indispensables !

La navigation sur mobile s’affirmant comme une tendance de fond, il est par ailleurs conseillé de ne pas oublier de rendre le site « responsive ». En effet, même si l’acte d’achat s’effectue encore à 87% sur ordinateur, la recherche d’informations préalables se fait de plus en plus en mobilité. Et, avoir un site « mobile friendly » est aussi récompensé par les moteurs de recherche.

E-shopping : quels devices ?

Et le référencement payant ?

Le référencement payant permet de passer à l’étape supérieure. Il consiste à faire de l’acquisition de mots-clés qui sont à la fois pertinents par rapport à l’activité de l’entreprise, et fréquemment recherchés par les internautes. Le site de la société est alors présent dans les résultats sponsorisés, qui se situent tout en haut de la première page de résultats.

« Prenons l’exemple d’un comptable basé à Brive-la-Gaillarde qui cherche à se faire connaître dans sa ville et aux alentours. Il peut acheter des mots-clés comme “comptable”,  “Brive-la-Gaillarde”, ou les deux combinés. Mais il peut aussi acquérir des expressions plus larges dans un champ sémantique lié, pour avoir plus de chances d’être vu quand une requête similaire est effectuée. »

Ainsi, sur Bing Ads, la plateforme d’achat et de gestion de liens sponsorisés de Microsoft, les entreprises peuvent acquérir des mots-clés et expressions simples (« comptable Brive-la-Gaillarde ») ou plus développés, allant jusqu’à 5 ou 6 lignes (« comptable spécialisé dans les PME à Brive-la-Gaillarde ») afin de cibler encore mieux les prospects.

Il est également possible de personnaliser l’annonce qui s’affiche en fonction de l’utilisateur qui vient de se connecter. Notre comptable briviste pourra ainsi faire en sorte que le message qui apparaît lors de la seconde visite d’un internaute soit différent de celui affiché lors de la première… Pour éventuellement le faire cliquer si la première annonce n’a pas fonctionné. Ce scénario est très utilisé dans le e-commerce pour proposer un produit B quand le produit A n’a pas été acheté, par exemple.

L’email personnalisé est une autre carte à jouer pour les PME. En effet, les incitations marketing personnalisées sont des éléments moteurs pour visiter un site : les réductions exclusives jouent ainsi pour 27% des femmes âgées de 18 à 24 ans tandis que le suivi client est ainsi essentiel pour inciter un e-shopper à revenir sur un site.

Service client de qualité et opérations marketing personnalisées

Autre point important : les moteurs de recherche privilégient les sites clairs, qui s’affichent vite, et qui correspondent le mieux aux mots-clés achetés. En suivant l’exemple de notre comptable à Brive-la-Gaillarde, s’il souhaite apparaître dans les meilleurs résultats, il faut que son nom, sa fonction, son adresse soient renseignés sur son site et que cela soit cohérent avec les mots-clés achetés. 

Au final, combien ça coûte ?

Au-delà de la seule création du site, il est essentiel pour une PME de prévoir un budget pour le référencement : un site sans trafic ne sert à rien ! Le coût du référencement payant est lié à la performance : on paie en fonction du nombre de clics sur les liens sponsorisés amenant au site. Sur la plateforme Bing Ads, ce coût varie de 5 centimes du clic à plusieurs euros, l’achat se faisant selon un système d’enchère. Une fois le prix fixé, l’acheteur décide du nombre de clics qu’il souhaite acquérir. L’avantage, c’est que le budget est adaptable au fil de l’eau et qu’il est tout à fait possible d’arrêter du jour au lendemain. La souplesse de ce système est particulièrement utile pour les entreprises connaissant une forte saisonnalité comme les agences de voyages ou l’hôtellerie.

Concernant le retour sur investissement, il est unique pour chaque annonceur : à lui de mesurer le prix de chaque visite, ce qu’elle lui rapporte, et d’ajuster son budget en fonction.

« Il est important de bien définir ce qu’on attend des ses investissements web : vendre, obtenir de nouveaux abonnés, faire venir des gens en magasin… Chacun de ces objectifs a un coût et un retour sur investissement très différent. »

 

A lire aussi :

=> Pourquoi créer un site Internet ? Les PME françaises encore sceptiques

=> Qu’est-ce que le marketing digital ? Quels avantages pour les PME ?

=> Création d’une application mobile : 7 choses à savoir avant de se lancer

Join the conversation

0 comments

Your email address will not be published. Required fields are marked *